Sauternes et barsac, grands et petits crus en alliance

Par Arthur Frydman
·1 min de lecture
Afin de fédérer l’ensemble des producteurs et attirer davantage les œnotouristes, deux élus locaux se sont lancé le défi de diriger ensemble les deux appellations. 
Afin de fédérer l’ensemble des producteurs et attirer davantage les œnotouristes, deux élus locaux se sont lancé le défi de diriger ensemble les deux appellations.

L'heure est au rassemblement. Il serait temps. Dans la famille des liquoreux, qui, pour les connaisseurs, représente ce qu'on fait de mieux en vins blancs à Bordeaux, il y a beaucoup de cousins, rendant l'arbre généalogique sacrément noueux. Un seul exemple, chez les jumelles barsac et sauternes, les barsac peuvent se déclarer Barsac AOP ou Sauternes AOP au choix, mais les sauternes ne peuvent que revendiquer l'appellation Sauternes. Va comprendre, Charles ! Quant aux cérons, loupiac, sainte-croix-du-mont et autres, ils ont bien du mal à se faire connaître?

Lire aussi Ruinart selon l'artiste David Shrigley

C'est un début, mais deux figures locales et engagées veulent représenter l'ensemble des voix de sauternes et barsac, promouvoir leur diversité ainsi que rajeunir la cible des consommateurs. Pour cela, ils veulent faire parler d'une seule voix les plus petits domaines et les grands crus, tels que les châteaux Yquem, Climens ou Suduiraut de ces deux appellations.

?notourisme, environnement et marketing

sauternes et barsac ©  DR
sauternes et barsac © DR

Jean-Jacques Dubourdieu, alors codirecteur général des domaines Denis Dubourdier, et David Bolzan, alors directeur général des vignobles Silvio Denz © DRRécemment, Jean-Jacques Dubourdieu, alors codirecteur général des domaines Denis Dubourdier, et David Bolzan, alors directeur général des vignobles Silvio Denz (propriétaire de la marque de luxe Lalique), ont décidé de codiriger les appellations Sauternes et Barsac, le statut d'un syndicat viticole ne permett [...] Lire la suite