Avec ces satellites espions, la France fait un bond en avant

·2 min de lecture

ESPACE - Une constellation de 3 satellites espions français rejoint l’espace à bord d’une fusée Arianespace VEGA ce mardi 16 novembre. La mission a décollé avec succès du port spatial de Kourou en Guyane française, à 10h30 (heure de Paris).

Comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessus, le programme CERES, pour “Capacité de Renseignement Electromagnétique Spatiale”, est un système français composé de trois satellites rapprochés évoluant en orbite basse. Ce système unique en Europe permettra de collecter des renseignements d’origine électromagnétique depuis l’espace.

Les trois satellites ont pour mission de fournir des informations basées sur l’observation et la cartographie des émissions électromagnétiques. Ils serviront l’armée française dans le cadre de l’anticipation des crises, de la planification des opérations ainsi que de l’appui aux opérations.

Un segment sol utilisateurs se chargera de récupérer et de localiser les signaux interceptés. Un autre segment sol, dirigé par le CNES à Toulouse, va quant à lui contrôler les satellites.

Illustration du système CERES (Photo: Ministère des armée)
Illustration du système CERES (Photo: Ministère des armée)

Un système unique en Europe

Le trio satellitaire va permettre d’étendre les capacités de surveillance et d’écoute de l’armée française. En clair, ils vont capter et localiser des systèmes de communication (radars et télécommunications). Selon les indices récoltés par CERES, des satellites d’imageries comme CSO pourront ensuite être guidés sur place pour récolter plus d’informations.

Cette nouvelle génération de satellites prend le relais du programme ELISA et de ses quatre satellites lancés en décembre 2011. Le programme est estimé à entre 400 et 450 millions d’euros, et la réalisation industrielle du projet a été assurée par Airbus Defence & Space, Thales Systèmes Aéroportés et Thales Alenia Space.

Le programme CERES s’inscrit notamment dans la dynamique de modernisation des capacités spatiales de défense française. L’armée de l’air française avait d’ailleurs changé de nom et de logo en 2020 pour “Armée de l’air et de l’espace”.

Avec CERES, la France rejoint le cercle très fermé des rares pays maîtrisant cette technologie depuis l’espace. Ce type de renseignement électromagnétique était jusqu’alors principalement investi par les États-Unis et la Russie.

À voir également sur Le HuffPost: Syracuse 4A, ce satellite dernière génération que la France a mis en orbite

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

A LIRE

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles