Comment un satellite iranien se retrouve au cœur du conflit entre la Russie et l'Ukraine

© YURI KADOBNOV / AFP

Il porte un nom qui confère la sagesse, mais attise les tensions russo-ukrainiennes. Le satellite Khayyam, nommé d'après le poète et savant persan Omar Khayyam, s'est envolé dans l'espace mardi, depuis le cosmodrome russe de Baïkonour (Kazakhstan). Lancé dans les cieux peu avant 8 heures (heure française) par une fusée Soyouz, le satellite iranien a depuis été placé en orbite. En Ukraine , théâtre d'intenses combats avec la Russie depuis son invasion en février, ce décollage a été suivi avec appréhension. Kiev s'inquiète de l'utilisation du satellite Khayyam par Moscou, craignant qu'il ne serve d'appui à l'offensive menée par Vladimir Poutine.

En amont de son lancement, le Washington Post avait notamment affirmé que la Russie envisageait « d'utiliser le satellite pendant plusieurs mois », avant de passer la main à l'Iran. En réponse à ces accusations, Téhéran a affirmé dimanche avoir le contrôle total de cet engin spécialisé dans la télédétection : « Tous les ordres liés au contrôle et à l'opération de ce satellite seront émis dès le premier jour et immédiatement après le lancement par des experts iraniens basés au ministère des Communications iranien. » Dans un long communiqué, l'Agence spatiale iranienne a tenu à assurer qu'« aucun pays tiers ne peut accéder aux données » envoyées par Khayyam via un « algorithme de cryptage ».

Lire aussi - Pourquoi le retrait des Russes de l'ISS est amèrement « regretté » par les Américains

De l'espionnage depuis l'espace ?

Largement expos...


Lire la suite sur LeJDD