"Satan Shoes": la vente des sneakers sataniques de Lil Nas X suspendue après une plainte de Nike

Nawal Bonnefoy
·3 min de lecture
Lil Nas X dans le clip de sa chanson
Lil Nas X dans le clip de sa chanson

Les "Satan Shoes" de Lil Nas X sont-elles condamnées à aller brûler en enfer? Ces baskets sataniques et ô combien polémiques viennent d'être retirées du marché, et leur vente suspendue par un juge fédéral. Issues d'une collaboration entre le chanteur et le collectif artistique MSCHF, elles ont été créées à partir de modèles de la marque Nike. Seul hic: cette dernière, non consultée, n'a pas apprécié d'être associée au projet.

Selon le site spécialisé Billboard, Nike a donc déposé une plainte lundi pour atteinte à une marque déposée, et a demandé l'interdiction de la vente des "Satan Shoes". Dans cette plainte, la célèbre enseigne de sportswear indique que ces sneakers ont été fabriquées "sans l’approbation ou l’autorisation de l’entreprise", et que leur conception est "susceptible de causer de la confusion et de créer une association erronée entre les produits de MSCHF et Nike".

Nike estime que cela a déjà entraîné "un préjudice important à sa bonne volonté, y compris parmi les consommateurs qui croient désormais que Nike approuve le satanisme". Leur vente et leur fabrication sont pour l'instant suspendues.

"Des oeuvres d'art"

L'avocat du collectif MSCHF a répliqué dans une lettre, assurant qu'aucune communication autour de la sortie de ces "Satan Shoes" n'avait impliqué Nike, ou laissé croire que Nike avait collaboré sur ce projet.

"Ce ne sont pas des chaussures ordinaires, mais plutôt des oeuvres d'art en petite série vendues comme des pièces collectors", a-t-il ajouté.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Mais selon l'avocat de Nike, la marque aurait constitué un dossier bien fourni comportant "de nombreuses preuves montrant que plusieurs consommateurs ont annoncé qu'ils n'achèteraient plus jamais de chaussures Nike de leur vie". Il a aussi avancé le fait que le logo de la marque, le "swoosh", est protégé par une licence et est "l'un des logos les plus célèbres de tous les temps", et est donc très reconnaissable.

Dans sa plainte, Nike demande aussi au tribunal de contraindre MSCHF à arrêter la production des chaussures, ainsi que des dommages-intérêts. La marque avance également qu'une grande partie des "Satan Shoes", plus de 600 paires environ, ont déjà été expédiées à leurs acheteurs, et que cela entretient "la confusion" auprès des consommateurs.

Des chaussures qui font polémique

Les "Satan Shoes", soit "chaussures de Satan", ont été créées par Lil Nas X en collaboration avec le collectif artistique MSCHF - dont les membres ont fourni leur propre sang - à partir de modèles de Nike, les Air Max 97. Ces paires ont été imaginées en parallèle de la sortie du clip controversé de l'artiste, Montero (Call Me By Your Name), rempli d'images bibliques.

Ces sneakers contiennent 60 cm3 d'encre rouge dans leur bulle d'air, auxquels a été ajoutée, dans chaque chaussure, une goutte de sang humain. Une boucle en forme de pentagramme pend des lacets, et ce même symbole satanique apparaît à l'intérieur de la semelle.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Cette édition limitée a été mise en vente au nombre de 666 paires - le chiffre du diable. Une paire coûte 1018 dollars, en référence à un passage de la bible: "Jésus leur dit: Je voyais Satan tomber du ciel comme un éclair" (Luc 10:18). Malgré son coût élevé, l'intégralité du stock s'est écoulée en une minute, selon plusieurs médias américains.

Article original publié sur BFMTV.com