Sarthe: découverte de trois corps de nouveaux-nés ou de fœtus à l'état de décomposition

·1 min de lecture

Dans le village de Mézeray, dans la Sarthe, un homme a découvert des «restes vraisemblablement humains et potentiellement à l'état de fœtus» dans une dépendance de sa propriété. 

Découverte macabre à Mézeray. Une enquête a été ouverte après la découverte de «restes vraisemblablement humains et potentiellement à l'état de fœtus» dans une habitation de la Sarthe, a annoncé mardi le parquet du Mans. «Le 23 août, un homme de quarante ans domicilié sur la commune de Mézeray (Sarthe) sollicitait les services de la gendarmerie de la Sarthe après avoir découvert dissimulés dans une annexe de la propriété qu'il occupait depuis plusieurs années les restes d'au moins un corps décomposé», indique le parquet dans un communiqué.

«Les services de secours identifiaient des restes vraisemblablement humains et potentiellement à l'état de fœtus sans qu'il soit possible de déterminer leur ancienneté, éventuellement antérieure de plusieurs années», poursuit le communiqué. Une enquête a été confiée à la compagnie de gendarmerie de la Flèche. Les examens techniques ont été réalisés sur les lieux ainsi que les auditions des occupants du logement et de leurs proches.

Aucune hypothèse n'est écartée

Les investigations scientifiques et les autopsies qui seront réalisées dans la journée devront permettre de déterminer l'âge des restes potentiellement à l'état de fœtus au moment de leur décès ainsi que d'identifier leurs parents, précise le parquet. Aucune hypothèse n'est écartée par les enquêteurs.

Selon BFMTV, qui a révélé l'information, c'est un homme dont la femme est décédée brutalement d'un cancer ce mois-ci qui a fait cette découverte en faisant du rangement, forçant la serrure d'un meuble situé dans une remise à l’écart de sa maison.


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles