Sarkozy sur Zemmour: "Tout le monde n’est pas capable de faire de la politique”

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Interrogé par BFMTV lors d'un discours devant le Chinese Business Club, Nicolas Sarkozy a taclé Eric Zemmour. (Photo: Capture BFMTV)
Interrogé par BFMTV lors d'un discours devant le Chinese Business Club, Nicolas Sarkozy a taclé Eric Zemmour. (Photo: Capture BFMTV)

POLITIQUE - C’est une nouvelle tirade contre le presque candidat Éric Zemmour. Ce lundi 8 novembre, Nicolas Sarkozy était au Chinese Business Club. Interrogé par BFMTV, l’ancien président de la République s’est attaché à minimiser le poids politique du polémiste d’extrême droite, sans oublier de l’égratigner sur ses références historiques.

“Je ne suis pas sûr que le Général aurait aimé ce que monsieur Zemmour a dit de Pétain”, a-t-il ainsi estimé, comme vous pouvez le voir ci-dessous, quelques heures après les propos du petit-fils du général de Gaulle, Pierre de Gaulle, dans la même veine sur LCI.

Et l’ancien chef de l’État de poursuivre, à l’adresse d’une journaliste, qui l’interrogeait sur le sujet: “comparer Zemmour à de Gaulle, c’est fort... (...) en se faisant l’écho de sa parole, vous lui donnez une importance très grande.”

Car pour Nicolas Sarkozy, “toute parole ne se vaut pas. Tout le monde n’est pas capable de faire de la politique et d’être un homme d’État”, a-t-il encore lancé, avant de viser plus frontalement Éric Zemmour, selon le récit de BFMTV: “Les candidats se réclament de ce qu’ils veulent. Et quand on n’a pas beaucoup de racines, on essaye de s’en donner. Et plus on est hors-sol, plus on essaye de se raccrocher à un courant politique.”

L’ancien locataire de l’Élysée s’était déjà exprimé, mais à demi-mots, sur le sujet, le 28 septembre sur CNews et Europe 1. “Pour moi, il n’est pas la cause du vide, il est le symptôme. Si les responsables politiques apportent vraiment sur la table des idées fortes sur des sujets qu’on ne peut plus éviter (..) les extrêmes et les excès ne prennent pas toute la place”, analysait l’ancien président, à l’égard d’Éric Zemmour, sans jamais le citer.

À voir également sur Le HuffPost: Malgré les condamnations, ces fidèles de Sarkozy toujours au rendez-vous

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI...

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles