Sarcelles : une adolescente agressée dans une école juive

Thibault Chaffotte
Sarcelles. C’est à l’intérieur du collège-lycée Ozar Hatorah qu’une jeune fille a été agressée par trois autres qui la poursuivaient

La jeune de 15 ans a été poursuivie le 5 juin dernier jusque dans collège-lycée Ozar-Hatorah par ses trois agresseurs.


Une adolescente de 15 ans a été agressée le 5 juin dernier à l’intérieur du collège-lycée Ozar-Hatorah, à Sarcelles. Elle se rendait avec une amie à un concert qui avait lieu dans l’établissement, quand une altercation a éclaté. Sur le trottoir de l’avenue Charles-Péguy, trois adolescentes qu’elle ne les connaissait pas l’abordent.

Des insultes fusent. Elles la menacent de lui arracher les cheveux et les yeux et commencent à s’en prendre à elle. La jeune Sarcelloise prend la fuite et va se réfugier dans le collège-lycée Ozar-Hatorah, où elle est scolarisée. Malgré la présence d’un agent de sécurité, les trois autres adolescentes parviennent à entrer et s’en prennent à elle dans un endroit isolé. La victime prend des coups, se fait tirer les cheveux par deux des assaillantes tandis que la troisième filme la scène avec son téléphone portable. C’est finalement un enseignant, arrivé sur place quelques minutes plus tard, qui a mis fin aux violences.

Un caractère antisémite « pas établi de manière certaine »

La mère de la victime s’est résolue à déposer plainte le 7 juin. L’adolescente a écopé d’une interruption totale de travail d’un jour. Le parquet de Pontoise a ouvert une enquête confiée au commissariat de Sarcelles. « Le caractère antisémite [des insultes] n’est pas établi de manière certaine à ce stade de l’enquête », précise le parquet.

L’identification des suspects des faits est en cours. Les enquêteurs disposent notamment des images de vidéosurveillance de l’école. La direction de l’établissement n’a pas répondu à nos sollicitations.



Retrouvez cet article sur LeParisien.fr

Halte aux chariots abandonnés qui gangrènent Cergy
Accident d’ascenseur à Argenteuil : après la mort d’Ismaïl, la vie reprend difficilement
Les agriculteurs du Val-d’Oise, des Yvelines et de l’Oise décidés à sauver le colza
Argenteuil : un an pour dépolluer et démolir l’ex-site Sagem
Bezons nomme symboliquement une rue en mémoire de l’exode des Palestiniens