Sarah Weddington, l'avocate qui a obtenu la légalisation de l'IVG aux États-Unis, est décédée

·1 min de lecture

Sarah Weddington, qui avait plaidé dans l'affaire Roe v. Wade et obtenu la légalisation du droit à l'avortement, est décédée à l'âge de 76 ans.

Elle n'avait que 26 ans lorsque, jeune avocate texane, Sarah Weddington a plaidé devant la Cour suprême. L'affaire, baptisée Roe v. Wade, est encore d'une importance primordiale aujourd'hui : avec sa victoire, la jeune femme, fille de pasteur, avait obtenu la légalisation du droit à l'avortement aux États-Unis en 1973. Elle est décédée ce dimanche, à l'âge de 76 ans, après avoir souffert de problèmes de santé ces derniers temps, selon les explications de sa collègue Susan Hays à l'agence Associated Press.

L'avocate, qui avait porté avec sa consoeur Linda Coffee un recours collectif au nom des femmes à qui les autorités texanes avaient refusé une IVG, avait plaidé au nom de «Jane Roe», le pseudonyme attribué à Norma McCorvey, contre le procureur du comté de Dallas, Henry Wade. Alors âgée de 23 ans, sujette à une addiction à la drogue, Norma McCorvey n'avait pu avorter, l'IVG étant alors toujours interdite dans l'État conservateur, contraignant les femmes souhaitant y avoir recours à se rendre dans d'autres État ou à une intervention illégale, risquée pour leur santé et leur liberté. Sarah Weddington a été élue en 1972, puis réélue deux fois, à la Chambre des représentants du Texas, avant de devenir conseillère juridique au ministère de l'Agriculture puis conseillère du président Jimmy Carter sur les droits des femmes, de 1978 à 1981, avant de devenir professeure de droit à l'Université du Texas, précise «USA Today».

Sarah Weddington lors d'une manifestation pour les droits des femmes à Albany, en juin 2013.
Sarah Weddington lors d'une manifestation pour les droits des femmes à Albany, en juin 2013.

(...)
Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles