Sarah Sanders, l'attachée de presse de Trump a-t-elle diffusé une vidéo truquée?

Claire Tervé
Sarah Sanders accusée d'avoir diffusée une vidéo truquée de l'altercation avec le journaliste de CNN à la Maison Blanche.

ÉTATS-UNIS - Sarah Sanders a-t-elle diffusé une vidéo truquée pour justifier le bannissement d'un journaliste CNN de la Maison Blanche? Plusieurs journalistes américains se posent la question alors que des dizaines d'internautes accusent l'attachée de presse du président d'avoir tweeté une vidéo falsifiée.

Tout à commencé lors de la conférence de presse post-midterms qu'a donné Donald Trump mercredi 7 novembre. Alors qu'un journaliste de CNN lui pose des questions sur la caravane de migrants, le président s'emporte violemment et lui ordonne de se taire et de rendre le micro. Une femme, membre de l'équipe de presse, s'empresse alors de lui prendre l'objet des mains. Sauf que le journaliste refuse et garde le micro pour poser sa question au locataire du Bureau Ovale.

C'est ce geste de refus filmé par les caméras qui a, selon Sarah Sanders, motivé le bannissement de ce journaliste de CNN, Jim Acosta. Ce dernier est en effet désormais persona non grata à la Maison Blanche car il aurait malmené cette jeune femme.


"Nous nous en tenons à notre décisions de révoquer la carte de presse de cet individu. Nous ne tolérons pas le comportement inapproprié clairement démontré dans cette vidéo", a tweeté l'attachée de presse de la Maison Blanche.

À cette annonce, l'Association des correspondants de la Maison Blanche a publié un communiqué demandant l'annulation de cette révocation.

Une vidéo publiée par un média d'extrême droite complotiste



Cependant, plusieurs journalistes américains -et des dizaines d'internautes- ont accusé Sarah Sanders d'avoir publié une vidéo trafiquée. Il est notamment reproché à la vidéo d'avoir été accélérée au moment du geste de retrait de Jim Acosta, le rendant ainsi visuellement plus percutant, plus agressif. De plus, le...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post