Sarah Knafo: ce que l'on sait de la conseillère d'Éric Zemmour

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·3 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Éric Zemmour à Toulon le 18 septembre 2021 (photo d'illustration). (Photo: Eric Gaillard via Reuters)
Éric Zemmour à Toulon le 18 septembre 2021 (photo d'illustration). (Photo: Eric Gaillard via Reuters)

POLITIQUE - C’est l’histoire d’une conseillère de l’ombre jetée sans ménagement en pleine lumière. Sarah Knafo, 28 ans, est à l’épicentre du projet présidentiel d’Éric Zemmour. Connue des journalistes, mais ignorée du grand public. Du moins, jusqu’à ce jeudi 23 septembre.

Bombardée en Une de Paris Match dans les bras du polémiste d’extrême droite, l’énarque, qui a quitté temporairement la Cour des comptes, est de tous les déplacements. Dans cette séquence isolée par LCI à Nice, on aperçoit la jeune femme au plus près du polémiste, marchant littéralement dans ses pas.

En réalité, cela fait quelques années que l’intéressée gravite dans le monde politique, du côté de la droite conservatrice. Comme l’écrivait L’Express en février, Sarah Knafo a fait ses armes aux côtés d’Henri Guaino, dont elle est responsable des jeunes soutiens en 2016. À cette époque, l’étudiante à Sciences Po apparaît également aux côtés d’Alexandre Devecchio, pour une éphémère émission web en partenariat avec le magazine (très conservateur) Causeur.

Sarah Knafo y co-anime un débat opposant Laurent Joffrin à Natacha Polony sur un thème que ne renierait pas son nouveau mentor: “Sommes-nous en guerre civile?”. Ce petit milieu ayant tendance à fonctionner en vase clos, Alexandre Devecchio a d’ailleurs interviewé Sarah Knafo pour son livre Les Nouveaux Enfants du siècle (éd. du Cerf). L’étudiante y explique se reconnaître dans “le parcours d’assimilation” d’Eric Zemmour et “dans son détachement par rapport à l’identité juive”.

Convention de la droite et Marie-France Garaud

Sans surprise donc, la jeune femme -qui refuse de parler aux médias- participe en septembre 2019 à la Convention de la droite, organisée par des proches de Marion Maréchal. Un événement au cours duquel Éric Zemmour a livré un discours particulièrement dur, qui lui a valu une condamnation, avant d’être relaxé en appel.

Selon L’Obs, l’énarque nourrit une admiration sans borne à l’égard de Marie-France Garaud, ancienne conseillère de Georges Pompidou. Au point d’avoir eu des rendez-vous réguliers avec celle qui est considérée comme “la femme la plus puissante de la Ve République”. Au-delà de la politique et des arcanes de la haute administration, Sarah Knafo est également présidente de l’association Alexandre & Aristote.

Une structure qui promet des conseils de lecture personnalisés et dont le nom est inspiré d’une citation du général De Gaulle au sujet de la culture générale: “Au fond des victoires d’Alexandre, on retrouve toujours Aristote”.

À ce propos, son compte Twitter est quasi exclusivement dédié à l’activité de cette association et n’évoque que très peu la politique. Du moins la partie “tweets”, car dans la section “likes”, ses idées apparaissent plus clairement, entre une saillie sur “l’État laxiste” publiée par la maire des Herbiers et un tweet de Philippe de Villiers annonçant son départ de la maison d’édition Albin Michel par solidarité avec... Éric Zemmour.

À voir également sur Le HuffPost: Le débat entre Jean-Luc Mélenchon et Éric Zemmour crispe la gauche

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles