«Sarah Halimi aurait dû et aurait pu être sauvée»

·2 min de lecture
ANTOINE MERLET / HANS LUCAS / HANS LUCAS VIA AFP

Une conférence de presse s'est tenue mercredi après-midi à l'Assemblée nationale au sujet de l'affaire Sarah Halimi.

Pour Meyer Habib, ça ne fait aucun doute, Sarah Halimi «aurait dû et aurait pu être sauvée». Cette femme juive de 65 ans, battue par son voisin puis défenestrée de son appartement parisien en avril 2017, a été victime d’un acte antisémite prémédité, selon le député UDI. Ce dernier, ainsi que Constance Le Grip (LR) et François Pupponi (Modem) se sont exprimés mercredi après-midi pour expliquer pourquoi ils refusaient de voter le rapport de la commission d'enquête sur les dysfonctionnements de la police et de la justice dans cette affaire. Pour rappel, cette commission, présidée par Meyer Habib, a pour but de formuler des propositions pour éviter le cas échéant leur renouvellement.

L'auteur des faits, Kobili Traoré, a été jugé pénalement irresponsable par la cour d'appel de Paris en décembre 2019 en raison de la «bouffée délirante aiguë» dont il était atteint au moment du drame. Une décision confirmée en avril 2021 par la Cour de cassation , qui reconnaît le caractère antisémite du crime mais qui fermait la porte à un procès d’assises.

A lire : Une rue de Paris va porter le nom de Sarah Halimi, annonce Anne Hidalgo

Cette nuit-là, Kobili Traoré s'était rendu chez la famille Diarra dans le seul but d’«aller chez Sarah Halimi», a estimé Meyer Habib. Cette famille s'était réfugiée dans une chambre et avait téléphoné à la police qui était très rapidement arrivée sur les lieux. L’un d’eux leur avait jeté leur trousseau de clés pour qu’ils puissent facilement pénétrer dans l’appartement et interpeller Kobili Traoré. Mais la police n'avait pas utilisé ce trousseau. Pourquoi ? «Parce qu'on n'avait pas perçu l'urgence de la situation», a témoigné un des policiers présents. Kobili Traoré était ensuite passé par le balcon de la(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles