Sarah Fraisou accusée d'avoir abusé des retouches : elle répond à ses détracteurs

·1 min de lecture

Il y a plusieurs mois, Sarah Fraisou opérait une incroyable transformation. La candidate de téléréalité apparaissait alors plus mince que jamais sur les réseaux sociaux. Et la cure d'amincissement semble continuer : à chaque publication, Sarah Fraisou est toujours plus maigre. Une évolution qui fait tiquer certains internautes. Sur la Toile, certains l'accusent d'avoir trop souvent recours à la retouche des photos, même si, de son côté, elle affirme que c'est grâce à son rééquilibrage alimentaire et sa pratique plus intensive du sport qu'elle a réussi à perdre du poids. Et pour argumenter leur théorie, les internautes croient remarquer que le bras du frère de Sarah Fraisou a été modifié dans le dernier cliché où elle apparaît. "Mais le bras... Photoshop en sueur", "Photoshop sur le bras de ton frère ou quoi ?", "Un peu exagéré le Photoshop", peut-on lire dans les commentaires. Excédée par ces quelques commentaires, Sarah Fraisou a piqué une franche colère sur les réseaux sociaux, relayée ensuite par Purepeople.

La candidate de téléréalité nie avoir abusé d'une quelconque application de retouche des photos. "C'est quand même très grave vous êtes toujours obligés de polémiquer sur mes photos. Il y a zéro Photoshop en fait donc arrêtez de vous inventer une vie. Je n'ai même pas lissé mon visage. Pourquoi vous aimez trop vous inventer des vies ?", a-t-elle réagi sur Snapchat.

Très agacée, elle a poursuivi : "Oui j'ai perdu du poids, oui ça se voit, et certaines personnes ont du mal (...)

Lire la suite sur le site de Voici

Koh-Lanta, l’île des héros : Moussa agacé par une nouvelle question sur sa relation avec Inès
April Benayoum : la première dauphine de Miss France 2021 prend la pose, ses abonnés s'enflamment
Laury Thilleman en Colombie : cette photo qui inspire des commentaires coquins à ses fans
Faustine Bollaert : ses intrigantes confidences sur son avenir à la télévision
Black M : ses insultes à Gims étaient un coup de communication, les internautes dépités