Sarah Ferguson, ce privilège que vient de lui accorder la reine Elisabeth II

·1 min de lecture

Elle a toujours été sa belle-fille préférée. Celle qui la faisait rire avec ses blagues de vestiaires. Celle à qui elle autorisait quelques largesses. Mais il faut dire que Sarah Ferguson, fille de l'écuyer estimé de la souveraine, avait aussi eu le bon goût d'épouser en 1985 Andrew, le fiston chéri de Elisabeth II. Aussi quand le mariage du couple York est parti à la poubelle, la monarque en a été affectée. Bien plus que lorsque Charles et Diana sont eux aussi passés par la case divorce.

Car oui Elisabeth II l'aimait bien cette bru fantasque et parfois brute de fonderie. Il n'empêche, écartée par la force des choses des obligations officielles du clan Windsor, Sarah Ferguson, qui avait eu l'autorisation de vivre au Royal Lodge (pas loin de Andrew et de ses filles) sur les terres de Windsor, s'était dès lors montrée discrète. Avant ces derniers temps de se faire plus survoltée, moins avare de confidences sur les coulisses du palais de Buckingham. De quoi déclencher le courroux royal... La reine ne comprenant pas toujours finalement le caractère survoltée de Fergie. Et puis il y a eu les récents mariages des princesses Eugénie et Beatrice, l'arrivée d'un petit-enfant (et donc d'un arrière petit enfant pour la reine), les liens se sont peu à peu à nouveau tissés entre Elisabeth II et Sarah Ferguson.

Et si la rousse flamboyante n'assistera bien entendu pas aux funérailles du prince Philip, ce samedi 17 avril au château de Windsor, elle se montre tout de même bien présente pendant (...)

Lire la suite sur le site de Télé-Loisirs

Mort du prince Philip : ce cliché avec la reine Elisabeth II et leurs arrière-petits-enfants qui émeut les fans de la famille royale (PHOTO)
Mort du Prince Philip : la princesse Eugenie rend un touchant hommage à son "très cher grand-père" (PHOTO)
Importuné par une fête clandestine près de son domicile, Nicolas Sarkozy appelle les forces de l'ordre !
Gabriel Attal confirme qu'un hommage sera rendu aux 100 000 victimes de la Covid-19
La reine Elisabeth II reprend ses engagements professionnels quatre jours seulement après le décès du prince Philip