Sarah Ferguson fait du placement de produit en pleine épidémie : cette “bonne action” qui laisse perplexe

Alors que la crise du coronavirus continue de frapper le monde (plus de 14 000 décès au 22 mars), certains tentent de faire preuve de solidarité. Beaucoup de sociétés spécialisées dans l'alimentation ont entrepris de faire des dons aux personnels hospitaliers pour les aider dans leur lutte quotidienne contre le Covid-19. C'est le cas de Love Cocoa, une marque de chocolat haut de gamme, qui se veut solidaire des soignants des hôpitaux britanniques, en reversant une partie de ses bénéfices. Sarah Ferguson, l'ex-belle-fille de la reine Elizabeth II, en a fait la promotion sur son Instagram ce 22 mars.

"C'est merveilleux de voir une compagnie britannique soutenir les hôpitaux et ces incroyables travailleurs (du NHS, le service de santé au Royaume-Uni - NDLR). En plus de cela, pour chaque chocolat vendu en 2020, Love Cocoa plantera un nouvel arbre au Cameroun", a écrit Fergie sur les réseaux sociaux. Une publication loin d'être anodine pour la mère des princesses Beatrice et Eugenie. En effet, Fergie a signé un partenariat commercial avec cette compagnie britannique. La "bonne action", que l'on peut assimiler à un placement de produit, serait finalement plus intéressée qu'elle n'en a l'air.

Car l'ex-épouse du prince Andrew tente tant bien que mal de se maintenir à flot, malgré ses nombreux soucis financiers. Celle qui veut commercialiser son titre de duchesse a notamment lancé une marque de parfums d'ambiance et de thés en 2019. Ceci, après s'être aventurée dans l'édition et avoir

Retrouvez cet article sur GALA

Harry Roselmack (Sept à Huit) : qui est Chrislaine, sa femme depuis près de 20 ans ?
Delphine Wespiser : son bel hommage au gynécologue mort du coronavirus, qu'elle connaissait très bien
Alessandra Sublet confinée avec son ex-mari… mais pas prête à recoller les morceaux !
Meghan Markle : le Megxit pas encore officialisé, cette nouvelle signature qui surprend
Quand Gwyneth Paltrow s’affichait avec un masque… A l’époque, certains se moquaient