Sarah Ferguson : derrière son assistante personnelle, se cachait une meurtrière redoutable

  • Sarah Ferguson, l'ancienne duchesse d'York, avait engagé une femme de chambre dans le passé.

  • Il s'est avéré que cette femme, Jane Andrews, était une tueuse quelque peu dérangée.

  • Elle est également l'auteur de vols de bijoux de la Couronne.

Les membres de la famille royale britannique ont effectué un certain nombre d'hommages à leur matriarche. La reine Elizabeth II d'Angleterre est morte à l'âge de 96 ans le 8 septembre. Sarah Ferguson, ex-épouse du prince Andrew, était la grande absente de tous ces hommages. Mais Fergie, la maman des princesses d'York, a fait une apparition surprise aux funérailles d'Elizabeth II d'Angleterre qui se sont tenues le 19 septembre 2022. Et pourtant, en tant qu'ex-femme divorcée du prince Andrew, Sarah Ferguson n'avait pas reçu d'invitation.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Sarah Ferguson (@sarahferguson15)

Dans son article du 19 septembre, Gala revient sur une histoire à donner la chair de poule qu'a vécue Sarah Ferguson, 62 ans, dans le passé. La maman des princesses Eugenie et Beatrice avait engagé une femme de chambre. Il s'est avéré que cette femme, Jane Andrews, est une meurtrière doublée d'une voleuse. La femme est connue pour avoir tué son compagnon Thomas Cressman qui était un concessionnaire de voitures de collection. "Elle avait alors assommé son compagnon dans son sommeil à coups de batte de cricket, puis l'avait poignardé avant de prendre la fuite", rappelle Gala.

Sarah

(...)

Lire la suite sur Closermag.fr

Mort d'Elizabeth II : que contient le testament de la reine ?
Couronnement de Charles III : date, coût, invités, déroulement… Ces détails déjà connus
Kate et William : le couple soulagé du départ de Meghan et Harry après les obsèques de la reine, un initié balance
Lady Diana : ce cliché bluffant qui la montre à 61 ans, l'âge qu'elle aurait aujourd'hui
Charles III : cette petite blague à Emmanuel Macron pour ironiser sur la longévité de sa mère