Sara (Koh-Lanta) en dépression : elle raconte avoir pensé au suicide

·1 min de lecture

“Il n’y a pas de fatigue qui soit”, est le slogan de Sara, candidate star de Koh-Lanta. Une guerrière, combattante et un exemple pour tous les aventuriers. Pourtant, celle qui est venue retenter sa chance dans l’Île des héros en 2020 souffre depuis un an d’une grave maladie du genou, qui s’appelle l’algodystrophie. Une maladie qui se caractérise par d’intenses douleurs et qui a été déclenchée à la suite de son opération en février 2020, après son abandon de Koh-Lanta pour raison médicale. “Cela touche essentiellement les articulations après un acte chirurgical ou un traumatisme. Chez moi, les symptômes sont des brûlures et des douleurs plus ou moins violentes qui n’en finissent pas”, a-t-elle récemment expliqué à ses abonnés sur Instagram. Une maladie qui lui cause aussi de nombreuses dépressions. “Ma vie n’a plus de sens depuis le 10 février 2020, j’ai perdu toute confiance en moi et j’ai perdu le rôle que j’avais dans mon club de remise en forme puisque je suis en arrêt longue maladie. Vous n’avez plus envie de quoi que ce soit. Vous laissez les jours passer", ajoutait-elle les larmes aux yeux.

A tel point que Sara a demandé à son chirurgien d’amputer sa jambe. “J’ai demandé à mon chirurgien de me couper la jambe tellement je n’en pouvais plus”, a-t-elle révélé à ses abonnés. Auprès de Public ce 19 février, l’aventurière a accepté de se confier sur sa maladie. L’ancienne camarade de Claude, Teheiura, Moussa et Jessica a expliqué marcher deux kilomètres tous les matins, “car la (...)

Lire la suite sur le site de Voici

Hélène de Fougerolles maman d'une fille autiste : pourquoi elle l'a "rejetée" après avoir vu les médecins
VIDEO Sophie Davant : ce cadeau de luxe qu'elle s'est offert avec son premier salaire
Natasha St-Pier séparée du père de son fils : est-elle prête à avoir un deuxième enfant ?
PHOTO Océane El Himer montre son corps de rêve en bikini, ses abonnés ont le souffle coupé
Emmanuel Macron en colère : ce détail en pleine crise sanitaire qui a mis le président hors de lui