Saphia Azzeddine au JDD : "La réinvention, un effort que je fais tous les jours"

·1 min de lecture

La chevelure domptée, le teint éclatant mais l'esprit en bataille, Saphia Azzeddine s'assied à notre table pour nous parler de réinvention, traînant sans difficulté une valise grosse comme elle : dans deux heures, elle partira pour le Pays basque, où l'attendent le soleil et sa famille. La gare se trouve à deux pas, les vacances sont à portée de main, mais dans son crâne c'est encore la tempête : "Cela fait seize jours que je suis lancée dans un marathon d'écriture où je ne fais que ça. Comme mon mari et mes enfants ne sont pas là, j'en profite. Parfois je peux arrêter en pleine journée, regarder un film, reprendre jusqu'à minuit, me faire du poisson pané à 1 heure… C'est le rêve."

Lire aussi - Olivia Ruiz au JDD : "L'exil est une renaissance nécessairement inaboutie"

Notre questionnaire sur la réinvention attendra donc qu'elle en sorte. Et écrit-elle un nouveau roman? "Pour l'instant j'ai 50 ­documents ouverts, il ne faut pas me demander à quoi ça va me servir… mais ça va me servir. Là, je ne sais pas si j'ai envie d'écrire un essai, je ne sais pas si j'ai envie d'écrire sur l'Afrique, et je ne sais pas si j'ai envie d'écrire un thriller, c'est vous dire!" Ainsi naissent les livres, les planètes et les mayonnaises : par l'addition d'éléments a priori hétérogènes qui finissent par trouver une cohérence et former un tout.

Se réinventer, cela prend du temps 

Saphia Azzeddine, 40 ans, franco-marocaine, connaît bien ce tour de magie : elle en a écrit huit, depuis Confidences à All...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles