Santa & Cie (France 2) Les secrets du film de Noël d'Alain Chabat

·1 min de lecture

“Excusez-moi d’exister !", s’indigne le Père Noël, le Santa (Claus) du titre. Cette réplique, l’une des plus drôles du film, donne le ton : un équilibre parfait entre la magie de Noël et l’humour potache cher aux Nuls. Inspiré et en très grande forme, Alain Chabat signe un film qui fourmille d’idées, son meilleur depuis Astérix et Obélix : mission Cléopâtre, en 2002. Sans doute parce qu’il a gardé son âme d’enfant et que, d’une certaine manière, il croit encore au Père Noël : "Quand j’étais petit, il était très mystérieux pour moi. Je me suis posé des milliers de fois les questions habituelles : par où passe-t-il ? Comment fait-il pour distribuer autant de jouets ? Il y a un truc magique chez lui, et j’adore toujours la magie", confiait Alain à Télé 7 Jours, en décembre 2017, à l’occasion de la sortie de son film. Rien d’étonnant, alors, à le voir incarner le héros préféré des enfants. Avec sa barbe fournie, qui rappelle celle du Moïse de Michel-Ange, et son long manteau vert rehaussé d’hermine, inspiré du costume traditionnel de saint Nicolas, le Père Noël d’Alain Chabat en jette. Il fait carrément oublier l’habituel bonhomme rouge, popularisé dans les années 30 par une célèbre boisson gazeuse américaine. "Je n’avais pas envie de me coller un postiche. J’ai laissé pousser mes cheveux et ma barbe pendant un an. C’était cool".

À lire également

<... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi