Publicité

Santé publique: nouvelle alerte sur des pénuries de médicaments en France

En France, la crise de pénurie de médicaments perdure et même s'aggrave. Quelque 5 000 ont été signalés en tension ou en rupture en 2023, selon un bilan de l'Agence de sécurité du médicament (ANSM) publié en fin de semaine.

Au total, l'ANSM a enregistré l'an dernier 4.925 déclarations, contre 3.761 en 2022, soit une progression de 30,9%. Ces signalements ont plus que doublé (+128%) par rapport aux 2.160 signalements reçus en 2021.

Si « toutes les classes de médicaments sont concernées », souligne l'Agence, « les médicaments cardio-vasculaires, les médicaments du système nerveux, les anti-infectieux et les anti-cancéreux sont plus particulièrement représentés ».

Le stress des familles et des patients

Des pathologies graves donc. Christophe Lucas, président d'Epilepsie France, se montre inquiet au micro de Clément Viron du service Science de RFI et souligne l'inquiétude des familles et des patients.

« Les tensions sur les médicaments en épilepsie sont récurrentes depuis dix ans, mais on constate qu’elles sont de plus en plus nombreuses et de plus en plus récurrentes. C’est-à-dire que, tous les deux mois, on a une salve de médicaments qui sont en tension ou en rupture. Cela nous inquiète, parce que les familles sont en stress.

A cela s'ajoute l'augmentation des besoins en médicaments sur fond de vieillissement des populations.

L'ensemble des acteurs de la filière s'est engagé à l'automne 2023 sur une charte de bonnes pratiques pour partager leurs données sur les disponibilités des médicaments, sous l'égide de l'ANSM.

(avec AFP)


Lire la suite sur RFI