Santé publique France alerte sur la santé des femmes enceintes

À la suite de la publication, mardi 20 septembre 2022, d'un rapport de Santé publique France déclarant comme « préoccupants » les résultats de l'enquête concernant la santé périnatale en France, le professeur Yves Ville, chef de service de la maternité de l'hôpital Necker, à Paris, s'est exprimé sur le site du Parisien.

Des chiffres qui doivent alerter

Mené de 2010 à 2019 (soit avant le début de la pandémie de Covid-19), le rapport de Santé publique France détaille les conséquences du manque de personnel dans les maternités françaises et insiste sur les inégalités territoriales. En Outre-mer, particulièrement en Guyane et à Mayotte, le taux de mortalité maternelle est 4 fois, et celui de morts-nés 1,5 fois, plus élevés qu'en métropole. De plus, le suivi médical pendant et après la grossesse y est aussi, en moyenne, plus précaire. Un tiers des accouchements en Guyane n'est pas couvert par l'Assurance maladie, tandis que deux tiers des femmes enceintes n'ont pas de couverture sociale à Mayotte.

Sur l'ensemble du territoire français, la mortalité néonatale (entre la naissance et le 27e jour de vie) s'est légèrement aggravée entre 2010 et 2019. Alors qu'étaient répertoriés 1,6 décès pour 1 000 naissances en 2010, on était à 1,8 en 2019. Les causes de cette dégradation ne sont pas encore établies. Quant à la mortalité maternelle, elle n'a pas diminué significativement en 10 ans, et des pathologies, telles que l'hypertension...

Lire la suite