"La santé peut jouer des tours" : Jean-Pierre Pernaut ne regrette pas d'avoir décroché

·1 min de lecture

Après plus de 30 ans de présence quotidienne à la télévision, Jean-Pierre Pernaut a présenté son dernier journal du 13 Heures de TF1, le 18 décembre dernier. Pendant ces années, le journaliste a été très proche des téléspectateurs. Alors qu'il était invité, ce mardi 16 février, dans l'émission "Ça fait du bien", sur Europe 1, il est revenu sur son départ du JT et sa nouvelle vie.

Celui qui va continuer de porter des projets au sein du groupe TF1 a révélé avoir "un rythme de vie différent", mais n'avoir "pas eu de mal à décrocher". Il a désormais "l'envie de se dire qu'à [son] âge, on peut passer le relais, se dire qu'on a fait le tour", sans oublier qu'à un moment, "la santé peut nous jouer des tours". "Tous ces éléments m'ont aidé à décrocher, et j'ai bien fait, car je suis remplacé par Marie-Sophie Lacarrau, qui est géniale", a-t-il déclaré.

Il y a quelques années, Jean-Pierre Pernaut a eu de gros problèmes de santé. Souffrant d'un cancer de la prostate en 2018, l'animateur de 70 ans avait déjà dû ralentir son rythme de travail. Un signal d'alarme envoyé par le corps selon sa femme Nathalie Marquay. "Quand on déclare un cancer, c'est que le corps dit stop. Et je suis très attentive à cela. Et puis, Jean-Pierre a également trois stents au cœur, il commence à avoir des problèmes au niveau des poumons, il a eu également des soucis au genou qui ont nécessité cinq opérations avec des anesthésies générales. Le corps en prend un coup", a-t-elle confié dans les colonnes de Gala en 2020. (...)

Lire la suite sur le site de GALA

"Ça m'a donné des frissons" : Jean-Pierre Pernaut encore marqué par un témoignage dans son JT
Olivier Véran et le "tétongate" : cette petite explication qu'il a dû avoir avec sa famille
"Il veut le combat et la défaite" : François Bayrou s'obstine... Emmanuel Macron laisse faire
« Une trahison pour un poste » : Jean-Yves Le Drian sévèrement critiqué dans son fief
Anne-Claire Coudray marque sa différence avec Karine Baste-Régis : "Je n'arrive pas à comprendre"