Santé mentale : avec la crise sanitaire, les ventes de compléments alimentaires explosent

Stress, insomnies et moral en berne : les Français en quête d'apaisement consomment de plus en plus de compléments alimentaires. "On a besoin de quelque chose pour se relaxer", témoigne une cliente, rencontrée dans une pharmacie, mardi 29 décembre. Plus loin, un couple reconnaît dépenser jusqu'à 200 euros par mois en probiotiques et compléments alimentaires variés. "Je pense que le système immunitaire sera amélioré", confie l'homme. Depuis le début de la pandémie, les ventes ont bondi de 23% pour les produits censés booster la vitalité et l'immunité et de 6% pour ceux censés agir sur le stress et le sommeil. Attention aux effets indésirables La grande majorité de ces produits est en vente libre, sans ordonnance. Mais sont-ils pour autant tous sans danger ? Le docteur Jean-Paul Curtay, médecin nutrithérapeute, prend l'exemple du zinc, utilisé pour fabriquer des anticorps. "On ne peut pas le prendre pendant une infection nez-gorge-oreilles ou respiratoire, ce qui est le cas du Covid", alerte-t-il. Attention aux effets indésirables de certains produits. En cas de doute, mieux vaut toujours consulter un médecin.