Santé : les limites de l'automédication

France 3

Dans les publicités ou sur les présentoirs des pharmacies, ils sont en bonne place : les médicaments vendus sans ordonnance, ceux qui permettent de soigner soit même les petits maux du quotidien. Selon 60 Millions de Consommateurs, près d'un médicament sans ordonnance sur deux serait à proscrire : trop de risques d'effets indésirables et pas assez de bénéfices.

Le risque des vasoconstricteurs

Parmi les mauvais élèves,

les produits antirhumes, qui combinent plusieurs molécules. "Les médicaments qu'on utilise [contre] le rhume, par exemple, sont des médicaments qui sont dangereux pour la simple et bonne raison qu'ils associent souvent des vasoconstricteurs, qui augmentent la pression artérielle et qui peuvent donc joueur au niveau du cœur et du cerveau, et entraîner des troubles à ces deux niveaux", explique Jean-Paul Giroud, professeur de pharmacologie.

Retrouvez cet article sur Francetv info

Un médicament connecté pour contrôler la prise des traitements
La musique contre les virus ? Jusqu’à preuve du contraire, c’est du pipeau !
Levothyrox : "200 000 boîtes de l'ancienne formule pour trois millions de malades, c'est de l'enfumage"
BPCO : les fumeurs ne sont pas tous égaux
Val-de-Marne : un collège, une crèche et une cantine contraints de fermer pour cause de pollution

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages