La santé de l’homme serait plus affectée par le célibat

·1 min de lecture
L'organisme des hommes supporterait moins bien la solitude et les ruptures amoureuses que celui des femmes. (Photo d'illustration)
L'organisme des hommes supporterait moins bien la solitude et les ruptures amoureuses que celui des femmes. (Photo d'illustration)

Une rupture amoureuse, ça fait mal. Et quand elle est suivie d?une longue période de célibat, les effets sur la santé peuvent être dévastateurs. Face à ces aléas de la vie, l?homme serait davantage touché, au niveau de sa santé, que la femme, selon une étude danoise, publiée dans le Journal of Epidemiology & Community Health et repérée par Slate. Les chercheurs de l?université de Copenhague ont détecté des niveaux d?inflammation dans le sang plus importants chez les hommes seuls et ayant vécu plusieurs ruptures que chez les femmes dans la même situation.

Pour mener à bien ses recherches, l?équipe du professeur Rikke Lund a récolté les données sur un panel de 4 612 personnes (3 170 hommes et 1 442 femmes), et a surtout pris en compte le nombre de ruptures amoureuses vécues. Ensuite, les chercheurs ont procédé de la même façon sur un panel de 4 835 personnes (3 336 hommes et 1 499 femmes) et se sont cette fois concentrés sur le nombre d?années de solitude (que cette période fasse suite au décès du partenaire ou à une rupture « classique »). Tous les participants avaient entre 48 et 62 ans, et les informations récoltées concernaient une vaste période : de 1986 à 2011.

Les femmes intériorisent plus

En comparant tous les résultats, les scientifiques ont alors remarqué qu?une donnée frappante en ressortait : chez les hommes, les marqueurs inflammatoires étaient d?autant plus importants chez ceux ayant vécu le plus de ruptures amoureuses. Le taux d?inflammation étai [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles