Santé : la téléconsultation remboursée

Les téléconsultations avec les médecins vont se généraliser. Le docteur Lequéré donne des consultations par écrans interposés depuis presque trois mois. Le médecin n'a pas besoin d'un équipement lourd, seulement un ordinateur, une webcam et une connexion sécurisée à un site de télémédecine. Le patient, lui, peut se trouver à des kilomètres du cabinet, sur son smartphone. Valentine travaille dans une boutique parisienne de 9 heures à 20 heures chaque jour et en un an, c'est la cinquième fois qu'elle consulte de cette façon des généralistes ou des spécialistes. Des consultations remboursées par la Sécurité sociale À partir de samedi 15 septembre, ces consultations, jusqu'à présent intégralement payées par les patients, seront remboursées par la Sécurité sociale, à condition qu'elles soient faites par le médecin traitant ou un spécialiste dans certains cas, et toujours quand la présence physique n'est pas nécessaire. "Tout nouveau symptôme aigu, qui nécessité un examen clinique, une vérification de tension, une mesure de température, palpation de l'abdomen ou une auscultation. Tout cela ne sera pas possible à l'heure actuelle avec la téléconsultation", explique le docteur Lequéré. Le médecin volontaire pourra éditer des ordonnances et des feuilles de soins, il prendra la carte vitale et la carte bancaire et, dans certaines situations, les patients pourront être assistés par des infirmières. Ils pourront parfois aussi s'ausculter tout seuls, grâce à des télécabines ultras équipées.