Santé. Historique : l’OMS recommande pour la première fois l’utilisation d’un vaccin contre le paludisme

·1 min de lecture

Ce mercredi 6 octobre, l’Organisation mondiale de la santé a officiellement recommandé l’utilisation du RTS,S, un vaccin contre le paludisme produit par la société pharmaceutique britannique GlaxoSmithKline. Il s’agit d’une première dans l’histoire de cette maladie.

Comme le rappelle le New York Times, c’est une maladie “qui tue environ un demi-million de personnes chaque année, presque exclusivement en Afrique subsaharienne, et, parmi elles, 260 000 enfants âgés de moins de 5 ans”.

Le paludisme est encore aujourd’hui une menace concrète pour de nombreux habitants de la planète, mais bientôt la mortalité de cette maladie pourrait être efficacement limitée, nous apprend le média américain.

En effet, mercredi 6 octobre, “l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a recommandé pour la première fois dans l’histoire l’utilisation d’un vaccin pour prévenir le paludisme”, écrit le quotidien, qui nous livre quelques détails sur ce nouveau produit de la multinationale britannique GlaxoSmithKline :

 Le nouveau vaccin stimule le système immunitaire des enfants pour contrecarrer un des agents pathogènes du paludisme, Plasmodium falciparum, qui est le plus répandu en Afrique et le plus meurtrier. Il s’agit également du premier vaccin de l’histoire développé pour une maladie de type parasitaire.” 

À lire aussi: Recherche. L’espoir d’un vaccin antipaludisme est relancé

Comme on peut le lire sur le communiqué de presse de l’OMS, le vaccin – que les scientifiques ont baptisé RTS,S – est recommandé pour les enfants à risque.

Le quotidien britannique The Guardian se penche, lui, sur la question de l’

[...] Lire la suite sur Courrier international

VIDÉO - Covid-19 : le Maroc lance sa campagne pour la 3e dose de vaccin :

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles