Santé et environnement : pourquoi il faut mieux prendre en compte la vulnérabilité des femmes

·1 min de lecture

Dans cet article, la neurobiologiste Catherine Vidal, membre du Comité d'éthique de l'Inserm, explique pourquoi il est important de tenir compte du genre en matière des effets de l'environnement sur la santé. "En France, la loi de Santé Publique prévoit la réalisation tous les cinq ans d'un "Plan National Santé Environnement" (PNSE). Le 4e de ces plans d'action, visant la période 2020-2024, a été rendu public en octobre dernier.

Parmi ses objectifs affichés figure le soutien à la recherche, en vue notamment d'améliorer les connaissances sur "les expositions et les effets de l'environnement sur la santé des populations". L'accent est mis sur un concept proposé en 2005 par l'épidémiologiste britannique Christopher P. Wild : l'exposome, défini comme "l'intégration sur la vie entière de l'ensemble des expositions qui peuvent influencer la santé humaine".

La prise en compte de la dimension du genre dans l'exposition aux nuisances de santé fait partie intégrante du concept d'exposome : hommes et femmes n'y sont pas exposés de la même façon. Pourtant, les projets de recherche sur l'exposome consacrés à l'environnement social, professionnel et économique, prennent rarement en compte la notion de genre en tant que telle, ce qui pose problème. Explications.

L'exposome, au cœur des politiques de santé

Aux États-Unis, la notion d'exposome est présente depuis 2012 dans tous les plans stratégiques de l'Institut national des sciences de la santé environnementale. En France, elle est un "élém...


Lire la suite sur LeJDD