Les arrêts maladie de longue durée s'envolent dans le secteur privé, selon une étude

franceinfo avec AFP
·1 min de lecture

Le nombre des arrêts maladie de longue durée (plus de 30 jours) a fortement augmenté dans le secteur privé de septembre 2019 à août 2020, progressant de 33% par rapport aux douze mois précédents, selon une enquête* Ifop pour Malakoff Humanis publiée lundi 16 novembre.

La "durée moyenne" de ces arrêts longs a atteint "94 jours", indique le groupe mutualiste de protection sociale, en précisant que son enquête n'inclut pas les arrêts de travail délivrés pendant le confinement pour garde d'enfants ou pour les personnes vulnérables face au Covid-19.

Soins reportés ou annulés lors du confinement

Parmi les personnes arrêtées plus d'un mois de septembre 2019 à août 2020, plus de quatre sur dix (44%) étaient âgées "de 50 ans et plus". Sur cette période, 60% des entreprises du secteur privé ont enregistré "au moins un arrêt long", contre 56% lors de la période précédente. Ces arrêts longs ont entraîné des "difficultés de réorganisation" dans la moitié des entreprises (52%).

Globalement, "en raison notamment du confinement et du chômage partiel" liés au coronavirus, le nombre de salariés du privé ayant eu au moins un arrêt de travail (quelle que soit la durée) "a baissé" sur la période examinée, avec 36% des salariés concernés, contre 44% précédemment, d'après l'enquête.

"Au plus fort de la crise" sanitaire au (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi