Sandrine Sarroche sur sa chronique dans l'émission de Zemmour : "Je ne pense pas que je sois sa caution"

·1 min de lecture

Chaque mercredi soir sur la chaîne "Paris Première", l'humoriste Sandrine Sarroche intervient dans l'émission "Zemmour et Naulleau" pour une chronique. Invitée vendredi dans Culture médias sur Europe 1, Sandrine Sarroche, qui lance sa webtélé (sandrinesarroche.tv), a dit adorer "être dans cette émission" où elle dispose d'"une liberté totale". Mais que pense-t-elle de travailler au côté d'Eric Zemmour, une figure controversée du monde des médias et jusqu'en dans l'arène politique ? "Je ne pense pas que je sois sa caution", affirme-t-elle au micro de Philippe Vandel.

>> Retrouvez Philippe Vandel et Culture-Médias tous les jours de 9h à 11h sur Europe 1 ainsi qu’en replay et en podcast ici

"C’est un plaisir de l’entendre glousser"

"Je n’y crois pas une seconde. Je ne m’attribue pas du tout ce rôle-là", poursuit-elle. "Il y avait un humoriste avant moi, Tanguy Pastureau (désormais sur France inter, ndlr) et je ne pense pas qu’on lui ait reproché cela ou qu’on l’assimile à quoi que ce soit." "Je ne le vois pas beaucoup d’abord, on se croise dans les loges. En tout cas, il est très, très bon client. C’est un plaisir de l’entendre glousser, rire et se secouer sur son fauteuil", ajoute l'humoriste.

"Je le vis bien"

Et quand on lui fait remarquer qu'Eric Zemmour a plusieurs condamnations à son compteur, notamment pour provocation à la haine raciale, et qu'il est visé par des accusations de violences sexuelles relayées par Mediapart : "je le vis bien", assure Sandrine Sarroche. "...


Lire la suite sur Europe1