Quand Sandrine Rousseau mentionne Mbappé en plein débat sur les retraites

POLITIQUE - La question a suscité gloussements et soupirs à l’Assemblée nationale. « Que va faire Mbappé après 50 ans ? », s’est interrogée la députée EELV Sandrine Rousseau ce mardi 31 janvier, alors que la commission des affaires sociales était en plein examen du projet de loi retraite du gouvernement. Un texte qui suscite de vives polémiques au sein de l’opposition et qui est étudié alors qu’une deuxième journée de grèves est en cours ce mardi.

« Je ne sais pas si Emmanuel Macron, au moment où il faisait des papouilles à Mbappé, lui a parlé de sa carrière quand il serait senior », a encore lancé Sandrine Rousseau, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d’article. Une référence aux moqueries qui avaient visé Emmanuel Macron après la défaite de la France en finale de la Coupe du Monde pour avoir consolé l’attaquant des Bleus.

« Un réel sujet »

Surtout, si sa remarque a rapidement provoqué les rires des députés présents en commission, la députée écologiste n’en a pas démordu. Et de rétorquer : « Le vieillissement des sportifs est un réel sujet. » « Oui, la carrière et le vieillissement des sportifs sont un sujet au-delà de la plaisanterie. Comment on réinsère des corps qui sont parfois abîmés et blessés par une pratique sportive intensive ? » a-t-elle encore questionné.

Comme le fait remarquer cet article de RMC, Sandrine Rousseau soulève en effet un vrai sujet alors que les carrières des sportifs s’arrêtent souvent avant 35 ans et que 7 000 sportifs retraités doivent chaque année entamer une reconversion.

En revanche, sur Twitter, des journalistes sportifs ont fait remarquer que l’exemple de Mbappé était mal choisi pour illustrer ce problème. Le joueur du Paris Saint-Germain touche en effet un salaire mirobolant et sera très probablement à l’abri du besoin une fois sa carrière terminée, qu’il touche ou retraite à taux plein ou pas.

« Un sujet très important et pertinent illustré avec le pire exemple possible. À 50 ans, Mbappé sera toujours une star multimillionnaire, sans doute reconverti entraîneur ou consultant. Pas comme bien des sportifs dont les finances fondent comme neige au soleil après la retraite », pointe ainsi Alexandre Aflalo, journaliste au Parisien.

« Mbappé est le mauvais exemple car ses contrats vont lui permettre de faire vivre 15 générations ! Mais le propos et le fond de la question sont légitimes pour 99 % des sportifs tous sports confondus, amateurs ou pros… », abonde de son côté Samyr Hamoudi, journaliste sportif à RMC Sport.

La commission se penchait ce mardi sur l’index des seniors, prévu dans l’article 2 du projet de réforme des retraites du gouvernement. Celui-ci, qui repose sur le même principe que l’index égalité hommes-femmes, demandera aux entreprises de communiquer la part des seniors qu’elles emploient. Il sera obligatoire dès cette année 2023, dans les grandes entreprises de plus de 1 000 salariés. « Il faut intégrer les sportifs dans l’index », a conclu Sandrine Rousseau.

À voir également sur Le HuffPost :

Lire aussi