Sanctions commerciales contre la Russie : où en est l’Union européenne après 100 jours de guerre en Ukraine ?

© AFP

Le 23 février 2022, à la veille de l’invasion de l’Ukraine par l’armée russe, le Conseil de l’Union européenne (UE) adoptait le premier paquet de sanctions en réponse à la reconnaissance par Moscou des républiques autonomes autoproclamées de Donetsk et de Lougansk. Depuis, cinq autres paquets ont suivi, le dernier ayant été adopté le 3 juin 2022 . Dès le deuxième paquet, les sanctions ont affecté les échanges de biens. Reprenons le déroulé chronologique de ces sanctions afin de mieux en évaluer leurs effets.

Des sanctions à effets multiples

Le 25 février, le Conseil interdisait les exportations de biens duals (conçus pour l’usage civil mais susceptibles d’être détournés à des fins militaires – leur liste est longue , elle couvre des produits chimiques, des alliages de métaux particuliers, des protections contre des agents chimiques et biologiques, etc.), mais également des pièces de rechange pour l’aéronautique et des biens destinés à être utilisés par les raffineries russes. Le 9 mars, les exportations de certains équipements pour la navigation maritime et pour les communications radio étaient interdites. Le 15 mars, la liste s’est allongée avec l’interdiction d’exporter des biens de luxe. Ce quatrième paquet a aussi été le premier à mettre en place des interdictions d’importer certains biens en provenance de Russie. Cela étant, il s’agissait d’un tout petit pas : les importations de certains produits en acier et aluminium, déjà affectées par des mesures de sauvegarde ...
Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles