Mort de Samuel Paty : « Je sentais le collège menacé », confie sa proviseure

Décapité en 2020 à la sortie d'un collège de Conflans-Sainte Honorine pour avoir montré des caricatures de Mahomet, le professeur Samuel Paty a vécu ses derniers jours dans la peur. (image d'illustration)  - Credit:ALAIN JOCARD / AFP
Décapité en 2020 à la sortie d'un collège de Conflans-Sainte Honorine pour avoir montré des caricatures de Mahomet, le professeur Samuel Paty a vécu ses derniers jours dans la peur. (image d'illustration) - Credit:ALAIN JOCARD / AFP

De nouvelles révélations sur les contours de la mort de Samuel Paty. Comme le rapporte Le Parisien, qui a pu consulter le rapport d'enquête des policiers de la sous-direction antiterroriste, la proviseure du collège de Conflans-Sainte-Honorine dans lequel exerçait l'enseignant d'histoire-géographie, est revenue sur les jours qui ont précédé l'assassinat du professeur décapité le 16 octobre 2020 à la sortie de l'établissement scolaire.

« Je sentais le collège menacé et je me sentais en première ligne », a-t-elle confié aux enquêteurs au moment d'évoquer les lendemains difficiles de la projection d'une caricature du prophète Mahomet tirée de Charlie Hebdo dans le cadre d'un cours sur la liberté d'expression, le 6 octobre 2020. Après avoir alerté le renseignement territorial sur les risques encourus par Samuel Paty, elle reçoit le 8 octobre Abdelhakim Sefrioui, qui se présente comme « le représentant des imams de France » et le père de l'élève qui avait affirmé que le professeur avait obligé les élèves musulmans à quitter son cours.

« Ce sont des gens agressifs dans leurs propos. […] Ils attaquent tout de suite sur ce qu'il s'est passé avec M. Paty », explique-t-elle. Dès la fin de cet entretien tendu, la proviseure fait remonter l'information au « directeur académique adjoint via son portable » et lance aussi un signalement « Fait établissement », un dispositif rare qui permet aux chefs d'établissement de faire remonter au ministère des faits graves portant at [...] Lire la suite