Samuel Paty, martyr de la République

·1 min de lecture

Le prof d’histoire-géo de Conflans-Sainte-Honorine est devenu la 267e victime d’une guerre qui ne dit pas son nom. Samuel Paty, tombé pour avoir consacré un cours à la liberté d’expression, sera honoré le 2 novembre, jour de la rentrée des classes.

Le vendredi 16 octobre, Samuel Paty sait qu’il est en danger. Depuis quelques jours, ce prof très aimé de ses élèves a perdu sa bonhomie habituelle et marche tête baissée, en silence, dans les couloirs de son collège. Samuel Paty y enseigne depuis 2018 l’histoire et la géographie avec une passion peu commune, un art de la pédagogie consommé. Il est des professeurs qu’on espère « avoir » en septembre. « Monsieur Paty » est de ceux-là.

Lire aussi:L'hommage national à Samuel Paty en images

Pour rentrer chez lui, dans l’appartement qu’il partage avec son fils adoré de 5 ans, au deuxième étage d’un petit immeuble niché au cœur du quartier pavillonnaire du Grillon, dans la commune voisine d’Eragny-sur-Oise, il a changé ses habitudes. Il a troqué le joli sentier qui serpente dans le bois pour un chemin moins direct, mais asphalté et bordé de maisons. C’est plus sûr. Il porte aussi une capuche pour ne pas être reconnu. La principale du collège lui a bien donné un badge magnétique qui lui permettrait de venir en voiture pour se garer dans l’établissement, mais l’appartement est à dix minutes à pied. Samuel n’a pas peur d’être assassiné. Il craint une échauffourée, des claques, des coups.

Devant le collège du Bois-d’Aulne, à Conflans-Sainte-Honorine, le 17 octobre.
Devant le collège du Bois-d’Aulne, à Conflans-Sainte-Honorine, le 17 octobre.

Devant le collège du Bois-d’Aulne, à Conflans-Sainte-Honorine, le 17 octobre. © Eliot Blondet/ABACA

Depuis le 6 octobre(...)


Lire la suite sur Paris Match