Hommage national à Samuel Paty : qu'est-ce que l'ordre des Palmes académiques, qu'il recevra à titre posthume ?

·2 min de lecture
Pancarte en hommage à Samuel Paty, à Paris, le 18 octobre.
Pancarte en hommage à Samuel Paty, à Paris, le 18 octobre.

Samuel Paty sera décoré de la Légion d'Honneur et fait commandeur des Palmes Académiques à titre posthume lors de l'hommage national qui lui sera rendu mercredi à la Sorbonne, à Paris.

Un hommage national pour Samuel Paty. La cérémonie se tiendra mercredi 21 octobre dans la cour de la Sorbonne, à Paris, en présence notamment du président de la République. Lors de cette cérémonie, le professeur d’histoire-géographie, décapité à proximité de son lycée à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), sera décoré de la Légion d’Honneur et fait commandeur des Palmes académiques.

Une distinction créée en 1808

Si la Légion d’Honneur est une récompense fréquemment attribuée, les Palmes académiques sont moins connues du grand public. Pourtant, il s’agit du troisième grand ordre national après la Légion d’honneur et l’Ordre National du Mérite.

À LIRE AUSSI >> Qu'est-ce qu'une fatwa, dont Samuel Paty aurait été la cible ?

Il s’agit des plus anciennes distinctions décernées à titre civil. Les Palmes académiques ont été crées en 1808 par Napoléon 1er, pour “honorer les membres de l'Université” dont les lycées faisaient alors partie, indiquent plusieurs préfectures sur leur site Internet, comme la préfecture des Alpes-Maritimes. À cette époque, les Palmes académiques restent un titre honorifique destiné aux membres méritants de l'université.

Commandeur, le plus haut grade

C’est en 1955 qu’elle est instituée comme décoration, par le président du Conseil, Edgar Faure. Depuis, le champ des Palmes académiques a été élargi à l’ensemble des “personnels relevant du ministère de l'Éducation Nationale”, mais également aux “personnes qui rendent des services importants au titre de l'une des activités de l'éducation nationale”, ou encore aux “personnes qui apportent une contribution exceptionnelle à l'enrichissement du patrimoine culturel”, rappellent différentes préfectures.

Trois grades existent : chevalier des Palmes académiques, officier, et commandeur des Palmes académiques, le grade le plus élevé, auquel Samuel Paty sera élevé à titre posthume. “C’est emblématique parce que c’est l’ordre qui va avec les professeurs, avec le monde de l’éducation et son martyr de Samuel Paty vaut bien cette reconnaissance de son institution”, a commenté Jean-Michel Blanquer, sur BFMTV.

Parmi les personnalités à avoir été élevées au grade de commandeurs des Palmes académiques, la résistante Lucie Aubrac, le paléontologiste découvreur du squelette de Lucy, Yves Coppens, l'écrivain Marcel Pagnol ou le poète et président sénégalais, Léopold Sédar Senghor, ont été faits commandeurs des Palmes académiques. On trouve également des anciens ministres de l’Education nationale comme Benoît Hamon et Jack Lang.

Ce contenu peut également vous intéresser :