Samuel Le Bihan, papa d'une fille autiste : "«T'en fais pas, j'suis là » fait écho à ma vie"

·1 min de lecture

Qui est Jonathan Rivière, votre personnage ?

Samuel Le Bihan : Un avocat d’affaires qui se retrouve en charge de Gabriel (Roman Villedieu, ndlr), son fils autiste, après que sa mère, dont il est séparé, a sombré dans le coma à la suite d’un AVC.

Ce père avait été peu présent auprès de son fils. Comment expliquer cet abandon ?

Par la relation qu’il entretenait avec son propre père. Il a profondément souffert d’un manque de reconnaissance. Adulte, il s’est ensuite laissé griser par les succès et l’argent.

Paradoxalement, ce gamin autiste va être sa rédemption. Pourquoi ?

Avec lui, il découvre l’essentiel : apprendre à donner et à recevoir de l’amour. Au départ, Gabriel est un fardeau pour lui : il n’entend rien à ses accès de fureur, il essaie de comprendre, puis, peu à peu, va trouver des solutions et créer un lien avec lui. De ce lien naîtra un amour fort. En entrant dans son univers hermétique, il vit des émotions exceptionnelles.

À lire également

VIDEO - Demain nous appartient : le traitement de l’autisme pointé du doigt

Marie (Lizzie Brocheré), l’éducatrice de Gabriel, n’a-t-elle pas une part de responsabilité dans ce changement ?

Oui, elle va lui donner... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi