le Samu Social repart en mission

Sans toit au-dessus de sa tête, ce deuxième confinement s'annonce plus difficile pour Sebastien. À Dijon, ce SDF attendait avec impatience le retour de ces maraudes. Un moment de partage qui lui permet de briser sa solitude. " ça nous permet de pouvoir discuter aussi bien avec les bénévoles, qu'avec tous nos autres collègues ". Confinés dehors Des personnes isolées et démunies qui, en cette période de crise sanitaire, se sentent de plus en plus invisibles. Des sans domicile fixe pour lesquels se mobilisent près de 80 bénévoles. Tous les soirs, ils se relaient pour leur apporter à manger et surtout un peu de chaleur.