Samsung et Micron disent que le confinement de Xian pourrait affecter la production mondiale de puces

·2 min de lecture

Samsung Electronics et Micron Technology, deux des plus grands fabricants mondiaux de puces, ont prévenu que le confinement décrété dans la ville chinoise de Xian en raison de l'épidémie de coronavirus pourrait affecter leurs chaînes de production situées dans la région.

Micron a annoncé mercredi 29 décembre 2021 que les mesures sanitaires liées à la reprise de l'épidémie de Covid-19 pourraient entraîner des retards dans l'approvisionnement de ses puces DRAM, largement utilisées dans les centres de données. L'entreprise a ajouté que les restrictions strictes, qui sont entrées en vigueur au début du mois, avaient déjà entraîné une réduction des effectifs dans son site de fabrication.

15% de la production mondiale des puces NAND

Samsung, de son côté, a annoncé le même jour que le groupe adapterait temporairement les opérations de son site de Xian, où sont produites des puces NAND, utilisées dans les centres de données, les smartphones et d'autres appareils électroniques. Selon le , les usines de Xian représentent 42,5 % de la production NAND de Samsung, soit plus de 15 % de la production mondiale. Samsung a dépensé plus de 10 milliards de dollars pour créer les installations de production à Xian et emploie plus de 3 300 personnes.

"Cette décision a été prise conformément à notre engagement à protéger la santé et la sécurité de nos employés et de nos partenaires, qui reste notre priorité absolue", a déclaré le géant coréen. "Nous prendrons également toutes les mesures nécessaires, notamment en tirant parti de notre réseau de fabrication mondial, pour nous assurer que nos clients ne sont pas affectés."

Xian sous cloche

Très touchée par le Covid-19, la ville de Xian est entièrement bouclée. Ses 13 millions d'habitants sont soumis à un confinement très sévère depuis la semaine dernière : ils n'ont le droit de sortir et de se ravitailler qu'une fois tous les trois jours. Certains affirmaient ce jeudi manquer de nourriture, alors que les autorités chinoises assurent que l’approvisionnement est "suffisant" dans la ville confinée.

Des centaines de camions citernes quadrillent la ville et l'asperge de produits désinfectants. Et la population doit se soumettre à des tests de dépistage tous les trois jours. Les écoles, les commerces non essentie[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles