Samia Suluhu Hassan, première présidente de l’histoire de la Tanzanie

Par Le Point Afrique (avec AFP)
·1 min de lecture
Politicienne chevronnée, musulmane originaire de Zanzibar, la vice-présidente a prêté serment au palais présidentiel à Dar es Salaam pour succèder à John Magufuli, décédé mercredi.
Politicienne chevronnée, musulmane originaire de Zanzibar, la vice-présidente a prêté serment au palais présidentiel à Dar es Salaam pour succèder à John Magufuli, décédé mercredi.

« Moi, Samia Suluhu Hassan, promets d'être honnête et d'obéir et de protéger la Constitution tanzanienne, a lu la toute nouvelle présidente de la Tanzanie. J'exercerai honnêtement mes fonctions de présidente de la République unie de Tanzanie et assurerai la justice à toutes les personnes conformément aux lois, coutumes et traditions de la Tanzanie sans crainte, ni faveur, ni haine. Avec l'aide de Dieu. » Vêtue d'un ensemble noir et d'un foulard rouge, celle qui était jusqu'alors vice-présidente est entrée dans l'histoire vendredi matin lors de sa prestation de serment au palais présidentiel à Dar es Salaam. Originaire de l'archipel semi-autonome de Zanzibar, dont les relations avec la Tanzanie continentale sont historiquement houleuses, cette musulmane de 61 ans occupera la présidence « pour la période restante du mandat de cinq ans », soit jusqu'en 2025, selon la Constitution tanzanienne. Elle est désormais l'une des deux seules femmes actuellement au pouvoir en Afrique avec l'Éthiopienne Sahle-Work Zewde, dont les fonctions sont honorifiques.

Connue pour encourager les femmes à poursuivre leurs rêves, cette mère de quatre enfants était déjà la première vice-présidente de l'histoire de son pays, depuis l'arrivée au pouvoir en 2015 de John Magufuli. Le visage encadré d'un foulard noir, c'est elle qui a annoncé mercredi soir, d'une voix lente et mesurée, le décès du président, qui n'avait plus été vu en public depuis près de trois semaines.

Cette annonce n'a [...] Lire la suite