La samba revient à Rio en s'adaptant aux mesures sanitaires dues au coronavirus

franceinfo Culture avec agences
·1 min de lecture

Un rythme endiablé, des musiciens qui jouent autour des tables, entourés d'une foule qui s'étreint et boit de la bière : l'une des grandes traditions de Rio de Janeiro, la samba, vient d'y faire son retour, mais avec des aménagements. Car ceux qui ont voulu, en ces temps d'épidémie de coronavirus, maintenir bien vivante la samba ont dû s'adapter pour retrouver leur public et des revenus.

"La samba ne peut pas mourir"

"On ne joue plus autour de tables de bar, mais sur une scène devant un public", explique à l'AFP Moacyr Luz, 62 ans, qui a fondé il y a 15 ans la Samba do Trabalhador (samba du travailleur), une fête qui peut rassembler jusqu'à 1 500 personnes le lundi après-midi.

Pour ce compositeur, l'un des plus reconnus du Brésil pour ce style musical et dont le dernier disque a été nominé aux Grammy Latino-2020, jouer de la samba sans la foule c'est, comme au foot, marquer un but et ne pas pouvoir exulter. "On perd un peu en naturel, mais la samba ne peut pas mourir. On vit une mutation", dit Luz, un homme à la crinière blanche et à la barbe grisonnante.

Après plus de sept mois sans avoir joué devant un public mais seulement occasionnellement sur internet, le groupe a repris ce mois-ci ses concerts dans un club, le bien nommé "Renascença" (Renaissance). C'est dans cette petite institution de la zone Nord de Rio que les musiciens font résonner (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi