Samantha Davies : «J’essaie de trouver le bon compromis entre la vitesse et la prudence»

© DR

«Bonjour à tous les lecteurs de Paris Match,

Merci de me suivre, je vais essayer de vous faire vivre ma Route du Rhum au mieux.

Je ne suis pas une grande spécialiste des départs de courses, encore moins quand il y a 138 bateaux comme mercredi 9 novembre. Je préfère en général la prudence, et je suis consciente que ces départs ne sont pas aussi importants que celui d’un 100 mètres en athlétisme.

Après un dernier au revoir aux partenaires et à l’équipe technique, me voilà seule avec initiatives-Cœur. On apprend encore à se connaître. Il a été mis à l’eau seulement le 30 juillet dernier et je ne le connais pas encore bien, même si je l’adore déjà… Je ne l’ai cependant pas encore testé dans toutes les conditions et je n’ai pas encore mes repères. Mais depuis la première nuit, j’enchaine les manœuvres sans beaucoup de repos, à peine quelques siestes depuis mon siège de veille. Je prends mes marques et je fais attention au bateau.

J’essaie de trouver le bon compromis entre la vitesse et la prudence. D’autant que vendredi, ça a commencé à accélérer et à taper un peu sur Initiatives-Cœur. Je galère dès que le vent change, je mets du temps à faire mes réglages de voiles ou de foils. C’est la découverte. Parfois je réussis et d’autres moins. Mais, et c’est le plus important, je m’amuse et tout va bien sur le bateau. C’est chouette, on avance bien.

Je profite de tous les bonheurs qu’offre la navigation. La lune m’a accompagnée lors de la première nuit, et dans celle de vendr...


Lire la suite sur ParisMatch