Samantha Davies et Initiatives-Cœur souffrent mais tiennent bon

© DR

Hello à tous les lecteurs de Paris Match

Le week-end dernier, j’ai rencontré un souci, heureusement sans grande gravité à bord d’Initiatives-Cœur, avec la casse du cordage qui tend ma voile J3 vers le bas. Par chance, j’avais un cordage de rechange prêt à être installé, mais je n’ai pas pu le faire avant 24 heures, à cause des conditions de mer. J’ai dû naviguer toute la journée de dimanche en me privant de la voile la mieux adaptée aux conditions, et en jonglant entre le tourmentin, trop petit, et le J2, trop grand.

À lire aussi Samantha Davies : «J’essaie de trouver le bon compromis entre la vitesse et la prudence»

Initiatives-Cœur a désormais retrouvé tout son potentiel. Hormis ce petit souci, il a très bien traversé les conditions rugueuses de ces premiers jours de course. Mais la porte tant attendue des Alizés, pour en finir avec les vents forts et la mer de face, n’est pas grande ouverte.

Deux options

Je vais vous parler un peu tactique. Deux options se présentaient à moi : une route plus Nord, consistant à affronter deux nouveaux fronts avant d’arriver par le Nord de la position de l’anticyclone des Açores. Et une autre qui consistait à descendre plein Sud pour tenter de se glisser plus rapidement sous ce même anticyclone. Cette seconde option est nettement plus engageante. Elle me permettrait d’en finir avec le près dans quelques heures, mais elle se heurte à la traversée d’une dorsale anticyclonique, une zone de vents faibles, dans le prolongement de l...


Lire la suite sur ParisMatch