Sam Rainsy : "Un coup d’État institutionnel a eu lieu au Cambodge"

Le Cambodge vient de connaître d'importantes turbulences politiques : Kem Sokha, le chef de l'opposition, a été mis en examen le 5 septembre pour "trahison et espionnage", tandis que le journal Cambodia Daily, qui s'est fait remarquer pour des enquêtes sur le népotisme du régime, a dû arrêter sa publication la veille, étranglé par les exigences du fisc. Pour l’opposant en exil Sam Rainsy, "les libertés fondamentales sont suspendues" au Cambodge.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages