Salvador: la Cour suprême autorise le président Bukele à se représenter

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

C’était une décision attendue. Au Salvador, la Cour suprême a donné son feu vert ce vendredi au président Nayib Bukele pour qu’il puisse se présenter à la prochaine élection présidentielle dans un pays où la Constitution interdit pourtant de briguer deux mandats successifs à la présidence. Une décision fortement critiquée par l’opposition qui la juge anticonstitutionnelle, mais qui ne pourra pas être contestée.

Nayib Bukele va bien pouvoir se présenter pour un second mandat présidentiel successif. Dans une réinterprétation de la Constitution, la chambre constitutionnelle de la plus haute instance judiciaire du pays, dont les juges ont été nommés le 1er mai dernier par Nayib Bukele, a validé cette possibilité, arguant qu’« une personne exerçant la présidence de la République et n’ayant pas été président lors de la période immédiatement antérieure peut participer à l’élection une seconde fois ».

L'opposition conteste

Pour ce faire, Nayib Bukele devra démissionner quelques mois avant la tenue du prochain scrutin. Jusqu’à présent, et comme le stipulait l’article 154 de la Constitution, le président sortant au Salvador devait attendre deux mandats pour se présenter à nouveau à l’élection présidentielle. Une décision jugée anticonstitutionnelle par l’opposition, ainsi que par le Centre d’études juridiques du Salvador, essentiellement composé d’avocats, mais qui a été fêté par les partisans de Nayib Bukele.

À écouter aussi : Salvador: Nayib Bukele, «une conception verticale du pouvoir»

L’actuel président salvadorien, très décrié pour ses penchants autoritaires, jouit d’une très forte popularité dans son pays, ce qui lui a permis d’obtenir une majorité écrasante au Congrès unicaméral. Une première depuis les accords de paix de 1992 qui avaient mis fin à douze années de guerre civile.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles