Salto : Vers une dissolution de la plateforme SVOD

Bande-annonce de

Selon nos informations, France Télévisions s'apprête à acter en interne la dissolution de la plateforme créée en 2020 par les groupes TF1, France Télévisions et M6.

Info @puremedias.com. La présidente de France Télévisions, Delphine Ernotte, actera, ce vendredi 20 janvier selon l'ordre du jour d'un Comité social économique (CSE) central extraordinaire, la "cessation des activités" et la "dissolution de la société Salto". Prise de parole d'autant plus intéressante que France Télévisions était jusqu'ici le seul acteur à ne pas s'être prononcé sur le futur de la plateforme.

Une dissolution qui ouvre la voie à deux scénarios

Selon nos informations, un "acteur étranger" était candidat à la reprise de Salto. "L'informé" révèle, ce lundi soir, qu'il s'agirait de la société espagnole "Agile". Mais le trio d'actionnaires de Salto et le candidat à la reprise ne seraient pas tombés d'accord. Une "dissolution", soit la fin de la plateforme telle que les 800.000 abonnés la connaissent aujourd'hui, sera officialisée en fin de semaine.

À partir de là, deux scénarios se dessinent : soit une dissolution avec cession des actifs (portefeuille clients, plateforme technique), qui permettrait à Salto de recouvrer une partie de ses dettes. Dans cette hypothèse, de nouveaux acheteurs pourraient se faire connaître. Fin novembre, selon "La Lettre A", Amazon et Canal+, bien occupé, depuis, par l'acquisition d'OCS, se seraient intéressés à la plateforme.

Soit une fin pure et dure, ce qui signifierait qu'aucun autre acteur hériterait des contenus et/ou des abonnés du service...

Lire la suite

À lire aussi

Dérapages sur C8 et CNews : La ministre de la Culture veut "responsabiliser" les présentateurs et les patrons de chaînes
David Ginola rejoint Canal+ pour la Ligue des champions
Jeux olympiques : France Télévisions et Warner Bros. Discovery s'offrent les droits jusqu'en 2032

VIDÉO - Jamel Debbouze : pourquoi il a gentiment taclé "France Télévision"