Salto : De sa création à sa dissolution, l'histoire tourmentée du "Netflix à la française"

Le lancement de Salto le 20 octobre 2020 - Salto
Le lancement de Salto le 20 octobre 2020 - Salto

De sa première mention en 2018 à ses derniers moments incertains, la chance n'a jamais souri au service de streaming tricolore.

La promesse initiale de Salto était simple. Une plateforme pour les réunir tous. Une plateforme devant permettre aux leaders de l'audiovisuel français d'unir leurs contenus et mener de front la bataille face aux plateformes américaines. Cette ligne était claire lorsque, le 15 juin 2018, France Télévisions, TF1 et M6 ont annoncé s'allier pour créer ce que la presse appellera un "Netflix à la française". Un doux oxymore.

Dès le départ, les choses étaient mal embarquées. Pour aboutir, le projet des trois chaînes devait obtenir une ribambelle d'autorisations. Ainsi, le dossier est passé entre les mains de la Commission européenne, puis du CSA (devenu l'Arcom) avant d'atterrir sur le bureau de l'Autorité de la concurrence. Une lenteur qui avait courroucé Delphine Ernotte, la présidente de France Télévisions. La patronne du groupe public devenait même "dingue" à force d'attendre l'ensemble des autorisations. Chaque mois où Salto n'était pas sur le marché, les fondateurs laissaient des abonnés potentiels Netflix ou Amazon.

Le dernier feu vert, l'accord de l'Autorité de la concurrence, a fini par arriver en août 2019. L'organisme, dirigé à l'époque par Isabelle de Silva, devait s'assurer que cette joint venture ne permettrait pas aux trois poids lourds de s'entendre pour faire pression lors de l'achat de droits de diffusion. L'autorisation du régulateur a donc finalement été assortie d'engagements stricts, qui, plus tard, porteront préjudice à...

Lire la suite


À lire aussi

France 3 : Qu'est-ce que "Tempo", le projet brûlant que prépare France Télévisions ?
"Mais ça ne te regarde pas !" : JoeyStarr recadre sèchement Nathalie Lévy dans "En aparté"
Audiences Netflix : Cette série cartonne et cumule plus de 343 millions d'heures vues en seulement 10 jours