Salon du «Made In France»: les entrepreneurs racontent leurs expériences de la production locale

AFP - JEAN-PHILIPPE KSIAZEK

La dixième édition du Salon « Made In France » a lieu jusqu'à dimanche 13 novembre, à Paris. Quelque 900 exposants, et des milliers d'articles 100% français attendent les visiteurs. Les organisateurs attendent pour cette dixième édition un record de 100 000 visiteurs. Rencontre avec les entrepreneurs qui se sont lancés dans l'aventure.

Poussé par les crises économiques successives de ces dernières années et la nécessaire relocalisation du secteur industriel français, le Made in France dépasse aujourd'hui le simple effet marketing. Le salon du « Made In France » surfe sur les concepts de « relocalisation » des emplois, et de « souveraineté » nationale, deux thèmes qui se trouvent au cœur du débat public depuis la crise sanitaire.

►À lire aussi : Salon du «Made in France»: la relocalisation pour faire face à la crise

De la chaussette alsacienne au fabricant de trompettes francilien, le Salon « Made in France » offre un vaste panel du savoir-faire hexagonal, avec un axe écologique très présent cette année. Cultiv est une nouvelle marque de cosmétiques créée avec des invendus de l'agriculture biologique.

« Mon petit chouchou, c'est l'épinard par exemple. L'épinard, c'est assez clivant comme plante déjà, il y a ceux qui aiment et ceux qui détestent. Il faut savoir que c'est très concentré en pigments chlorophylliens, qui en fait de super boucliers antioxydants », constate Lauren Lachaud, co-fondatrice de la marque.

Un jean français

250 emplois ont été créés, un argument de vente auquel les consommateurs sont de plus en plus sensibles.


Lire la suite sur RFI