Salon du livre jeunesse de Montreuil : pourquoi les ados aiment tant les romans post-apocalyptiques ?

Laurence Houot

Apparus depuis une dizaine d'années, avec notamment la trilogie Hunger Games de Suzanne Collins parue en 2008, les romans de type "dystopiques" ou post-apocalyptiques sont devenus les romans chouchous des ados. Ils les dévorent en séries, et les éditeurs répondent à cet appétit en lançant des collections qui lui sont consacrées.

Mais qu'est-ce qui plaît autant aux ados dans cette littérature à première vue angoissante ?

D'abord, c'est quoi un roman "dystopique" ou post-apocalyptique ?

Une dystopie, c'est un peu l'inverse d'une utopie. Romans d'anticipation, ou de science-fiction, le roman dystopique décrit un monde post-apocalyptique dans lequel des héros sont mis en scène dans une situation dramatique, de guerres, de catastrophes naturelles, ou encore de dérèglements technologiques.

Ce genre littéraire ne date pas d'hier, Le Meilleur des mondes (1932), 1984 de George Orwell (1949) ou encore les romans de l'Américain Ray Bradbury ont depuis longtemps popularisé ce genre littéraire aux couleurs sombres. Depuis une dizaine d'années, les écrivains pour la jeunesse se sont emparés du genre et les "dystopies" ou romans post-apocalyptiques ont envahi les rayons jeunesse des librairies.

"Cette mode des romans post-apocalyptiques a fleuri il y a une dizaine d'années, mais explosé depuis 5 ans, avec des romans (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi