Salon de l'agriculture : comment les présidents ont transformé la "plus grande ferme de France" en opération de communication politique

franceinfo

"Il était grand, on le voyait arriver de loin sur l'escalator qui menait au hall. La clameur montait avec lui." Jacques Chirac au Salon de l'agriculture, "c'était quelque chose", se souvient Dominique Bussereau, son ministre de l'Agriculture de 2004 à 2007. Depuis, chaque président a tenté d'y imprimer sa propre marque, avec plus ou moins de succès. Car le Salon de l'agriculture est devenu un rendez-vous annuel incontournable de l'agenda politique. A trois semaines du premier tour des élections municipales, l'édition 2020, qui s'ouvre samedi 22 février, ne devrait pas faire exception. Emmanuel Macron a d'ailleurs annoncé sa présence dès l'inauguration de "la plus grande ferme de France", devenue au fil des ans, une étape essentielle, capable de faire ou défaire une réputation présidentielle.

"Laissons ça à Chirac"

C'est Jacques Chirac qui a renoué avec une tradition délaissée par François Mitterrand. "Ce n'était pas par mépris. Au contraire, il s'entendait à merveille avec le milieu rural, mais il laissait ça à son ministre de l'Agriculture", explique Henri Nallet, qui a occupé le poste dans les gouvernements Fabius et Rocard. Alors que les relations entre l'exécutif et les syndicats agricoles se tendent, en 1983, Mitterrand se fait encore plus distant : "Laissons ça à Chirac", répond-il à ses conseillers qui le pressent de se (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi