Publicité

Salon de l’agriculture : des manifestants forcent l’entrée et accueillent Emmanuel Macron sous les huées

Il était attendu que l’édition 2024 du Salon de l’agriculture se déroulerait dans un contexte extrêmement tendu. Quelques semaines après les manifestations qui ont touché l’ensemble du territoire français, et au lendemain du fiasco du grand débat, l'événement annuel a commencé par de premiers heurts ce samedi 24 février. Alors qu’Emmanuel Macron se rendait porte de Versailles à l’aube pour échanger avec les principaux syndicats agricoles, à huis clos, des manifestants sont entrés dans l'infrastructure en forçant une grille. De longues heures, sous tension, ont ensuite suivies pour le chef de l'État qui a multiplié les prises de parole.

Des heurts avec les forces de l’ordre

Arrivé sous les sifflets et les chants demandant sa démission, le président de la République a directement rejoint les représentants des syndicats pour tenter d’apaiser une situation qui persiste depuis plusieurs semaines. Après être entrés de force, les agriculteurs, eux, ont fait face au service de sécurité et de nombreux heurts ont été constatés aux abords de stands pas encore inaugurés. Ainsi, les CRS ont été dépêchés dans les allées du Salon de l’agriculture.

Au micro de BFMTV, un membre de la Coordination rurale n’a pas caché sa colère à l’égard d’Emmanuel Macron : « On va le dégager physiquement s’il le faut. On va le sortir, on est chez nous. Il va sortir de là, il ne va pas venir se pavaner avec toute sa racaille. » Des cordons de CRS sont restés déployés de nombreuses minutes, retardant l’ouve...


Lire la suite sur LeJDD