Publicité

Salon de l’agriculture : « Casser et siffler n’a jamais réglé un problème », Emmanuel Macron tacle les manifestants

Une journée mouvementée. Attendu lors du premier jour du Salon de l’agriculture qui se tient jusqu’au 3 mars, Emmanuel Macron est arrivé dans la matinée à Porte de Versailles pour échanger avec les principaux syndicats agricoles. Une arrivée à huis clos sous haute tension. Des manifestants sont entrés de force dans le Salon en forçant une grille. Si les agriculteurs ont fait face au service de sécurité, de nombreux heurts ont été constatés aux abords des stands pas encore inaugurés. Un contexte tendu qui a retardé l’ouverture du Salon, initialement prévue à 9 heures.

À lire aussi Ouverture du salon de l'Agriculture : un salon, deux ambiances

Une heure après la fermeture du Salon de l’agriculture au public, le président de la République est revenu, ce soir, sur les heurts entre les manifestants et les forces de l’ordre. Le chef de l’État a dénoncé l’action des « gens qui ne voulaient pas écouter, qui voulaient casser et siffler ». « Ça n’a jamais réglé un problème », a-t-il ajouté. Venu à la rencontre des agriculteurs, Emmanuel Macron est revenu sur l’origine de sa visite : « Ce matin, il y avait de la colère, de l'impatience, des demandes, j'ai été au contact pas pour simplement échanger mais écouter, expliquer, lancer des nouvelles actions et agir. »

« Beaucoup de personnes qui étaient excitées »

Après sa réunion avec les syndicats agricoles, Emmanuel Macron a annoncé la mise en œuvre d’un « plan de trésorerie d’urgence » pour les exploitations agricoles en dif...


Lire la suite sur LeJDD